MENTOR


MENTOR
MENTOR

MENTOR

Personnage de L’Odyssée , le plus fidèle ami d’Ulysse qui lui confie, à son départ pour Troie, le soin de veiller sur sa maison et sur l’éducation de son fils. Dans son Télémaque (1699), Fénelon fait de Mentor un personnage important qui escorte partout le héros. À la fin, il révèle sa véritable identité: il n’est autre que la déesse Athéna (Minerve), qui a emprunté les traits de Mentor pour guider et secourir Télémaque. C’est ainsi que le nom de Mentor s’applique désormais à un sage conseiller.

mentor [ mɛ̃tɔr ] n. m.
• déb. XVIIIe; nom d'un personnage de l'Odyssée, popularisé par le Télémaque de Fénelon
Littér. Guide, conseiller sage et expérimenté. Jouer les mentors. « Il se sentait fort gauche dans ce rôle de mentor » (Martin du Gard) .

mentor nom masculin (de Mentor, nom propre) Littéraire. Guide attentif et sage, conseiller expérimenté : Servir de mentor à quelqu'un.

mentor
personnage de l' Odyssée; Ulysse lui confia l'éducation de son fils Télémaque avant de partir pour Troie.
————————
mentor
n. m. Litt. Guide, conseiller avisé.

⇒MENTOR, subst. masc.
[P. allus. à un personnage de l'Odyssée d'Homère] Personne servant de conseiller sage et expérimenté à quelqu'un. Ici encore, le metteur en scène sera le guide, le mentor et le soutien de l'acteur (Arts et litt., 1936, p. 64-2):
♦ Je puis vous assurer en outre que vous êtes mal informés, si vous croyez que conseiller et guider dans les circonstances de la vie fait partie de l'influence psychanalytique. Au contraire, nous repoussons autant que possible ce rôle de mentor et n'avons qu'un désir, celui de voir le malade prendre lui-même ses décisions.
FREUD, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1923, p.464.
P. métaph. Tout aussi expressifs sont les petits médaillons, dont l'un représente la nature, laquelle doit sans cesse servir de guide et de mentor à l'artiste (FULCANELLI, Demeures philosophales, t. 2, 1929, p. 16).
REM. Mentorin, -ine, subst. Petit mentor. J'ai employé les diminutifs de noms admis; ainsi de mentor j'ai fait mentorin et mentorine soignant le développement des caractères et instincts à quatre ans (FOURIER, Nouv. monde industr., 1830, p. 36).
Prononc. et Orth.:[], [-]. Pt ROB., Lar. Lang. fr. [-], mais MARTINET-WALTER 1973 (12/17) [-], prononc. anc. indiquée ds Ac. 1835 et déjà rejetée ds LITTRÉ. Comparez avec stentor toujours [--]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1749 (MONTESQUIEU, Corresp., t. 1, p. 350). Emploi comme nom commun de Mentor (gr. ), nom du héros de l'Odyssée, ami d'Ulysse, dont Athena emprunta les traits pour accompagner et instruire Télémaque et que Fénelon rendit célèbre en 1699 dans les Aventures de Télémaque. Fréq. abs. littér.:72. Bbg. MACK. t. 2 1939, p. 164, 184.

mentor [mɛ̃tɔʀ] n. m.
ÉTYM. Déb. XVIIIe, Saint-Simon; nom de Mentor, ami d'Ulysse qui lui avait confié son fils, personnage popularisé par le Télémaque de Fénelon, 1699.
Littér. Guide, conseiller sage, expérimenté. Conseiller, gouverneur, guide. || Servir de mentor à un jeune homme. || Jouer les mentors. || Rôle de mentor (→ Gauche, cit. 5).
0 (Le roi) choisit le bonhomme la Feuillée, lieutenant général très distingué, de près de quatre-vingts ans, pour être son conseil à l'armée (…) le roi voulait un mentor particulier à son fils.
Saint-Simon, Mémoires, I, XI.

Encyclopédie Universelle. 2012.